Cercle Nautique du Touquet

Location de catamaran, école de voile & club de propriétaires.

COMPTE RENDU DE l’ASSEMBLEE GENERALE DU 30 août 2014

 

 

1- 17h30 ACCUEIL DU PRESIDENT RENE DURIEZ.

 

Assemblée Générale du CNT 2014


René Duriez accueille les participants et remercie Patrick Doussot et PhilippeFlament,Vice-Présidents de Touquet Tourisme (TPPT) de leur présence.
Bonsoir à vous. Merci d'être venus aussi nombreux, et bienvenue dans nos – vos nouveaux locaux.
Avant d'ouvrir la séance, je vous demande quelques instants de recueillement à la mémoire de Pénélope Luternauer, que beaucoup d'entre nous ont connue comme membre active du club, et qui nous a quittés brutalement il y a quelques semaines...... Je vous remercie.

Je déclare donc ouverte l'Assemblée Générale 2014 du CNT et donne la parole à notre trésorier.

2- RAPPORTORT FINANCIER de FREDDY GORSKY, TRESORIER.


Les cotisations école de voile sont passées de 26 862 en 2012 à zéro cette année 2013
Nous enregistrons aussi une baisse de 7,5% des cotisations membres avec 10 membres de moins. Les Edels ont générés un chiffre d’affaire de 2 035 euros, également en replis. 
Les produits sont donc en baisse mais aussi les dépenses.
Le résultat courant est de moins 18 409 euros. Après Frais financiers le résultat est de moins 19 659 euros.
La trésorerie au 31/12 s’élève à 131 220 euros.

Des investissements ont eu lieu en 2014 pour 5 000 euros net pour le remplacement des moteurs après un vol et 7 593 euros pour l’aménagement du club house

 

QUESTIONS

 

Votre baisse de cotisation ne risque-t ’elle pas vous amener à une impasse ?. Réponse du président : Certes, on « mange » une partie de nos réserves mais on a des projets pour remettre les comptes à jour en 2015, sachant que 2014 restera déficitaire. Nous en reparlerons plus loin.
Avons-nous le détail des membres par type d’embarcation ? Réponse de Freddy Gorski : Nous n’avons pas ce détail ici mais en toute hypothèse les cotisations « membre » sont les mêmes quel que soit l’embarcation. René Duriez rappelle l’organisation : La Base nord est un lieu géographique, Touquet Paris Plage Tourisme (TPPT) est une structure dépendant de la municipalité qui gère l’activité sous la forme d’un EPIC et le CNT qui est une association régie par la loi 1901. Les tarifs des prestations sont de la responsabilité de TPPT et varient selon les embarcations. La cotisation perçue par l’association est attachée à la personne physique du membre.

Quitus est donné au trésorier à l’unanimité.


3- RAPPORT MORAL DU PRESIDENT RENE DURIEZ


Un an plus tard, vous pourrez constater que le moral est nettement meilleur. Nous nous étions quittés avec un sentiment de frustration, à cause de problèmes récurrents toujours en suspens, et, depuis, beaucoup de choses ont évolué .... 

 

A- INFRASTRUCTURES.

 

1) LE CLUB HOUSE.
Certains d'entre vous s'en souviennent peut-être, après l'AG de l'an dernier, nous avons parcouru, avec Daniel Fasquelle, l'ensemble des installations à la recherche d'un endroit pouvant convenir la construction d'un nouveau Club House. Rappelons que la structure qui y était traditionnellement dévolue était devenue, contre notre gré, le "restaurant de la baie", où nous étions tout juste tolérés. On nous attribua alors successivement une cave sous la maison du gardien, un algeco à partager près des poubelles.... Nous nous sommes mis d'accord pour envisager la réhabilitation des garages à planches, où nous sommes aujourd’hui. La faisabilité étant acquise, le CNT se chargea du déménagement et de la démolition, et la ville de la réhabilitation, avec un certain succès il faut le souligner, et qui plus est, dans les délais promis, c’est à dire fin mars 2014. Quoi qu'il en soit, nous pouvons remercier la ville du Touquet pour cette belle réalisation, qui s'ouvre sur la Canche avec un point de vue original, et qui se prolonge par une belle terrasse, sur laquelle, il faut le préciser, les PAV restent chez elles !! Nous voici chez nous, et à voir l'affluence qui s'y presse après chaque marée, ce lieu a été adopté sans réserve.
J’ai entendu certains commentaires du genre : c'est scandaleux d'investir dans ce club house, alors que les Edels ne sont pas encore remboursés
Réponse : la ville a investi dans les murs, nous pouvons investir dans les meubles, surtout que certains sont des dons de membres (fauteuils cuir et table basse offerts par Marie et Yann Grecourt ). Tout ce que nous faisons là, ce n'est pas tant pour nous que pour les générations à venir. Qu'elles y trouvent un lieu de rencontre et de développement le plus convivial possible.

 

2) LE PONTON.

 

Ce ponton était devenu l’Arlésienne, objet d’âpres discussions et nous sentions un manque de motivation évident de la part de la ville pour faire avancer le projet de ce qui ne devait être en fait que la remise en place à l’identique d’un équipement dont nous disposions déjà. Notre position ferme était surtout motivée par des considérations sécuritaires sur lesquelles nous ne voulions pas céder. Les diverses administrations trainant les pieds, il fallut réfléchir à une autre possibilité, et c’est Gabriel Valat qui m’apporta un jour la solution, à savoir un ponton flottant souple, démontable facilement, et très simple à poser. Or le concepteur de ce ponton s’est avéré être mon vieil ami Alain Comyn qui nous confia un ponton en location pour la saison, avec option d’achat.
Tout le monde s’accorde à dire que ce type de ponton est une solution satisfaisante, sous réserve d’une utilisation à l’année, et Patrick Doussot m’a confié qu’il était convaincu de l’importance d’acheter ce matériel avant la fin de la période de location, car nous savons bien que s’il s’en va, nous risquons fort de ne jamais le revoir…..Espérons que ce problème de ponton soit enfin réglé cette année, pour le confort et surtout la sécurité de chacun.

Qui va payer ?
Le devis estimatif de réfection des anciens pontons s’élevait à près de 150 000 Euros, l’achat de celui-ci à environ 25 000. L’économie n’est pas négligeable ! Précisons d’autre part que le but est de rendre plus sûr l’embarquement et le débarquement de tous les usagers de la Base Nord, et pas uniquement les membres du CNT. La réponse s’impose d’elle-même, en sachant que l’entretien des infrastructures ne fait pas partie de nos attributions… Assurer la sécurité des usagers est un devoir d’élu, et d’ailleurs une grande responsabilité….

 

3) L’EFFONDREMENT de la partie EST de la DESCENTE.


A cet endroit, l’érosion continue son travail de sape, les murs s’effondrent, et les dégâts ne peuvent que s’aggraver. Là encore, et Mr Doussot pourra le confirmer, la décision aurait été prise de battre des palplanches jusqu’à l’aplomb des cabines, et cela dès le mois de Septembre. Cette solution, peut-être chère, s’avère la seule à même de stopper le processus, la meilleure preuve en étant l’efficacité de ces mêmes palplanches en bas de la cale. Pour revenir à la sécurité, l’état actuel présente un risque anormalement élevé, qui ne peut perdurer, et donc implique la mise en œuvre immédiate des travaux.
Peut-on y croire sérieusement ?
Je fais confiance en la parole de Mr Doussot.

 

4) LE PETIT BASSIN.

 

Il nous semble impératif de le conserver, et même de le valoriser en développant la pratique du modélisme, par exemple, et en gardant à l’esprit son utilité pour y faire naviguer les moussaillons en cas de coup de vent.

 

5) RESTE QUELQUES PROBLEME NON RESOLUS.


Caillebotis sur la cale pour protéger voiles et coques à la mise à l’eau et à la remontée : le matériel est acheté, il ne reste qu’à le poser…
Le problème récurrent de la consommation d’eau par les plaisanciers (lavages de coques et rinçage de moteur prolongés par exemple)

 

6) SECURISATION DU SITE.


La solution à retenir est à la fois basique, économique et écologique. Replantons des épineux, comme cela avait été commencé à notre demande il y a quelques années : essayez de traverser une haie d’argousiers vieille de 2 à 3 ans, vous m’en direz des nouvelles, et tous les autochtones le savent depuis longtemps. Cela vaut toutes les caméras du monde, surtout fictives. Les argousiers seront plantés quand la saison le permettra. Entre temps, une palissade en bois a été posée, nous remercions Patrick Doussot de son intervention efficace.
Pourquoi replanter des argousiers alors que les derniers ont été arrachés par les services de la ville ?
Réponse : C’est bien de savoir reconnaître et corriger ses erreurs !

 

B- ANIMATION et ACTIVITES du CNT.

 

1) 80 ANS DU CLUB.

La célébration des 80 ans du CNT a été un grand succès. Le Bagad de Lann Bihoué a fait forte impression, tant à l’intérieur du Club que dans la Ville du Touquet, où sa prestation a été grandement appréciée, malgré des conditions météo un peu humides. A ce sujet, je tiens à remercier Franck Leroy et sa compagne Claudette, sans qui rien n’aurait pu se faire ! Ils méritent nos applaudissements.
Ça a dû coûter cher !
Réponse :10000 Euros, dont la moitié assurée par la Ville, en totale collaboration !

 

2) REGATES.


Un bel exemple de complémentarité entre TPPT et le CNT nous est donné cette année par l’organisation conjointe Gabriel Valat – Patrice Maillard de régates tous les Samedis, rassemblant membres du Club, moniteurs, et stagiaires qui le souhaitent. Même Sébastien Vermeulen, le patron du restaurant de la baie, apprécie cette animation sur et devant la terrasse du restaurant de la baie, au point qu’il offre chaque fois les rafraichissements aux concurrents. Cette collaboration doit se pérenniser, dans le même esprit à la fois amical et sportif, et de nombreuses pistes de développement sont en train d’être explorées. Bravo à nos deux complices, et aux membres du Club qui se relaient BENEVOLEMENT pour assurer l’organisation de ces régates ; j’insiste ici sur la notion de bénévolat, qui à mon sens ne peut être contourné en aucune manière dans le cadre d’une activité associative.
Selon ce principe, je souhaite rappeler que nous avons grand besoin de lots pour nos concurrents : que chaque membre du club fouille son grenier, aille taper ses voisins ou les commerçants et entrepreneur qu’il connait, et, vous verrez, nous en aurons, des lots !

 

3) NAVIGATIONS.

 

Nous ne manquerons pas de souligner l’entrée récente de Vincent Dacquet et Jean Mac Farlane dans le cercle restreint des « coteries », à savoir ceux qui ont traversé l’Atlantique à la voile : bienvenue au club !
Patrice Maillard, encore lui, non content de tourner autour de 3 bouées le Samedi, continue à écumer nos rivages, ne manquant jamais de proposer aux membres du club de partager ses aventures : lui arrive-t-il de travailler ? Plus sérieusement, Patrice est un des éléments moteurs de cet esprit de club auquel nous tenons tant.

 

4) QUENTIN ET LES EDELS .

 

Après une tentative avortée avec le « Solent », le CNT a toujours voulu développer la croisière, et nous avons donc acquis il y a quelques années, avec l’aide du Ministère de la Jeunesse et des Sports, deux Edels 28, dont la promotion auprès du public est toujours restée balbutiante : manque de temps de notre part, manque flagrant de motivation de la part de TPPT… Ces bateaux nous coûtaient, et ne rapportaient rien. L’an dernier, TPPT a préféré se désengager des Edels pour se recentrer sur l’école de voile. Pour nous, le choix était simple : baisser les bras et revendre les bateaux, ou, dans un dernier sursaut, essayer de relancer l’activité. Vous vous doutez bien que nous choisîmes la seconde solution !
Pour cela, le recrutement d’un Moniteur de voile diplômé d’Etat fut décidé à l’unanimité : il s’agit de Quentin Detailleur, que je présente à ceux qui ne le connaissent pas encore, et qui, dès le printemps, s’est attaché à remettre les Edels en état. Puis Quentin a écumé les hôtels, les commerces, les collectivités, pour vendre notre prestation, tant et si bien que les réservations ont commencé à affluer. Le chiffre d’affaires des Edels est passé de 2 000 euros entre Mai et fin Août 2013 à 10 000 euros pour la même période cette année.
Notre pari sur Quentin s’est avéré gagnant, et nous le remercions pour son courage, ses compétences, sa disponibilité toujours souriante, et son total dévouement à la cause du CNT (applaudissements). Ne te repose pas trop vite sur tes lauriers, Quentin, nous avons encore beaucoup de projets pour toi, tu le sais mais cela est une autre histoire…
Donc l’école de croisière est relancée, mais aussi les stages de découverte de la mer et du milieu marin, les séminaires, et ce que préfère Quentin, les enterrements de vie de jeune fille !

 

C) PERSPECTIVES D’AVENIR.

 

1. Le CNT envisage dès cette année de proposer aux membres du Club (et strictement aux membres …) des prestations d’hivernage ou de petites réparations, à un tarif concurrentiel, sous la responsabilité de Quentin.

2.Nous envisageons le développement de produits dérivés (sans concurrencer l’activité de TPPT, voire en collaboration…) randonnées nature, descente de Canche…

3. Le développement d’une centrale d’achats, évoqué depuis longtemps, va se concrétiser.

4.Enfin, quadrupler l’activité des Edels en 2015 est un objectif tout à fait envisageable qui mettrait l’activité du CNT à l’équilibre.

 

D) CONCLUSION.

Je tiens tout d’abord à remercier la Ville du Touquet et l’ensemble de ses élus, en tout premier lieu le député-maire Daniel Fasquelle, avec qui nous avons eu des échanges constructifs, et des projets qui se sont concrétisés cette année. 
Sébastien Vermeulen, avec qui les relations sont devenues très amicales, et qui nous offre le pot de l’amitié à l’issue de l’AG.
Mais aussi tous les bénévoles du CNT, qui ont participé à la mise en place de ce club-house, à l’animation grandissante des activités nautiques, et à l’ambiance qui règne en ces lieux.

Le cœur du CNT a recommencé à battre, nous sommes heureux de nous retrouver au club-house, chacun apporte ses idées, ses expériences nautiques, ses joies voire ses mécontentements, mais il y a de l’échange. Il me semble voir un vent nouveau souffler sur notre club : pas un gros coup de SW, mais un doux alizé qui accompagne nos rêves.

Je vous remercie

 

4- LE PRESIDENT DONNE LA PAROLE à, Patrick DOUSSOT


C’est un grand honneur de prendre la parole en tant que responsable désigné par le Maire pour gérer les installations sportives du Touquet. Le site est l’un des plus beaux du Touquet.
Vous êtes des gens courageux parce que vous affrontez la mer qui est un monde difficile.
Il parait aussi que vous avez la tête dure et vos revendications sont bien connues et souvent défendues avec une grande opiniatreté
Vous êtes le vecteur le plus adapté à une activité hivernale. Je veux aussi remercier Gabriel et tous les salariés de TPPT.

Philippe FLAMENT prend la parole pour excuser Daniel Fasquelle, Axel de Beaumont et Denis Caloin. Les aménagements réalisés par la ville ont été : ce club house, les cabines destinées aux planches et canoés, les caniveaux, les casiers, l’enlèvement des pieux de l’ancienne estacade. S’agissant du ponton, le port de plaisance n’avait pas d’existence. Il existe désormais officiellement depuis le 16 mai 2014 pour 88 mouillages dont 22 pour les visiteurs, moyennant une redevance de 7 000 euros dont il faudra qu’on reparle. La ville a investi un peu plus de 60 000 euros cette année sur le site. Le ponton va être acheté (applaudissements) par Touquet Tourisme sur budget 2015. Ce ponton ne partira donc pas. Il sera peut être agrandi mais restera modulable.
Il a été aussi décidé de poser des caméras de vidéosurveillance. Sachant que la plantation des argousiers sera également réalisée. 
Philippe Flament précise que les investissements réalisés sur le site, les frais de personnel, les dépenses d’électricité, d’eau etc sont à la charge de TPPT avec un déficit de 140 000 à 180 000 euros selon les années, couvert par une subvention de la ville.

Les palplanches ne seront pas posées en septembre parce que la solution n’est pas encore validée. Une solution sera décidée en septembre avec mise en œuvre ultérieure.

On ne touchera pas au petit bassin, on est bien d’accord.

Philippe Flament termine en ces termes : «Bravo pour les régates bravo et merci pour la collaboration du CNT et de TPPT. Merci, Président ! »

 

5- QUESTIONS REPONSES.

 

Peut-on demander que le nom du Cercle Nautique du Touquet soit rappelé à l’entrée de la base. Philippe Flament est d’avis qu’il y a quelque chose à faire.

Dans les projets d’investissements qu’en est-il de la mise aux normes de la cale ? Cela est de la responsabilité de la Ville. Selon Ph Flament, La réponse est à trouver en harmonie avec Etaples. Ce sont des investissements lourds qu’on ne peut pas forcément envisager sur chacun des deux sites. Une solution peut se trouver dans l’installation de bâches avec récupération. Robert Love indique que le monde agricole peut aussi être pris en exemple dans la recherche de solutions.

Le second Edel est-il raisonnable s’il n’y a personne à mettre dessus. Réponse de René Duriez : Nous avons des bénévoles formés ou à former pour le second Edel. Il va s’agir d’organiser cela. A titre d’exemple, ce lundi, on tourne avec 15 personnes et un bénévole sur l’un des Edels

Comment allez-vous promouvoir les Edels et réaliser l’objectif de 40 000 euros de chiffre d’affaire ? Réponse de Freddy Gorski : Quentin a commencé tardivement son travail de promotion et l’objectif est raisonnable, d’autant qu’on compte aussi sur les produits des prestations d’hivernage et d’entretien des bateaux des membres.

 

6- ELECTION DES MEMBRES DU COMITE (FRANCIS MAILLARD, SECRETAIRE GENERAL).

 

Il y a eu 8 réunions de comité depuis la dernière élection avec un taux de participation de près de 62%. Si on ne tient pas compte des 3 membres qui ne sont jamais venus ou qui n’ont participé qu’à une seule réunion, le taux d’assiduité des 13 membres réellement actifs est de 74% ce qui est exceptionnel pour une association. J’ajouterai que toutes les décisions du comité ont été prises à l’unanimité.
Parmi les renouvelables, Jean Robert DHAINAUT, René DURIEZ, Jean MAC FARLANE, et Céline PAPILLON ont répondu qu’ils se présentaient à nouveau. Johny DECRAMER a décidé de ne pas se présenter à nouveau et Charles FRANCE n’a pas donné signe de vie.
Entre temps, j’ai reçu la candidature de Rodolphe FLEYRAT, Henri MUSIAL, Vincent DACQUET et Hubert CANDELIEZ
Nous sommes actuellement 16 membres pour 18 postes … moins deux et plus quatre … nous serons donc 18. Comme il s’agit précisément du nombre maximum de membres du comité aux termes de nos statuts, nous proposerons un vote par acclamation

 

7- FIN DE SEANCE

Le président René Duriez lève la séance et convoque les membres du comité à une réunion visant à l’élection du bureau.