Cercle Nautique du Touquet

Location de catamaran, école de voile & club de propriétaires.

JOURNEE SECURITE : LA METEO

Vous pouvez télécharger ce cours au formats PDF en cliquant ici

barographe

  1. PLAN DE L'EXPOSE
  2. L'AIR - LE VENT - LA MER
  3. OBSERVATIONS PERSONNELLES
  4. LES PREVISIONS OFFICIELLES

 

UN PEU DE PHYSIQUE : LES VASES COMMUNICANTS

vase comunicant 1 SI LE ROBINET R EST OUVERT, LE FLUIDE CIRCULE DE LA GAUCHE VERS LA DROITE JUSQU'A EGALITE DES NIVEAU (Δh=0) AVEC UNE VITESSE V

vase comunicant 2

 

vase comunicant 3

ON APPELLE LA PRESSION LE RAPPORT delta h

 

 

 

 

 

 

 

AVEC Δh2 ET ΔH1 ET L2<l1, LE GRADIEN SERA PLUS FORT ET LE FLUIDE CIRCULERA PLUS VITE

 

UN PEU DE PHYSIQUE : SOLEIL ET CHALEUR
 

un peu de physique

l'INTENSITE EST DONC PLUS FORTE A L'EQUATEUR (S1) QU'EN S'ELOIGNANT VERS LES PÔLES (S2). IL FERA DONC PLUS CHAUD, AVEC UN AIR PLUS CHAUD

UN PEU DE PHYSIQUE : L'AIRE

MELANGE GAZEUX :

78% D'AZOTE

21% D4OXYGENE

1% DE GAZ CARBONIQUE

 

QUI PEUT CONTENIR UN CERTAIN POURCENTAGE D'HUMIDITE (VAPEUR D'EAU)

 

aire

UN M3 D’AIR A « PRESSION MOYENNE » ET A « TEMPERATURE MOYENNE » PESE UN CERTAIN POIDS « P » (#1,3 kg/m3). IL EXERCE SUR SA BASE UNE PRESSION P/S

 

 

 

 

 

 

S = 1,0 X 1,0 = 1,0 m2

 

SI L’AIR EST ECHAUFFE, IL SE DILATE EN CONSERVANT LE MEME POIDS (même quantité de molécules d’azote, d’oxygène, …), MAIS SA SURFACE DE BASE AUGMENTE S’ > S DONC LA PRESSION DIMINUE P/S’ < P/S

IL PESE MOINS LOURD (« BASSE PRESSION ») ET SUIVANT ARCHIMEDE, IL A TENDANCE A MONTER (principe des montgolfières)

SI L’AIR EST REFROIDI C’EST L’INVERSE (« HAUTE PRESSION ») ET IL A TENDANCE A DESCENDRE.

EXEMPLES : « BRISES COTIERES » = « BRISES THERMIQUES »

SOUS L’EFFET DU RAYONNEMENT SOLAIRE, LA TERRE SE RECHAUFFE PLUS VITE QUE LA MER, MAIS SE REFROIDIT PLUS VITE

aire sur mer

L’AIR CHAUD A LA TEMPERATUR q1EST PLUS LEGER (EN DEPRESSION) ALORS QUE L’AIR FRAIS A LA TEMPERATURE q2EST PLUS LOURD (EN HAUTE PRESSION).

L’EFFET DE VASES COMMUNICANTS DONNE UN VENT DE LA MER VERS LA TERRE, QUI PEUT ATTEINDRE 10 A 20 NŒUDS EN ETE (F4 A F5) ET IL PEUT S’AJOUTER AU « VENT D’ENSEMBLE ».

SE FAIT SENTIR JUSQU’A 5 A 10 MILLES DE LA COTE.

PHENOMENE INVERSE LA NUIT, MAIS MOINS FORT.

 

aire la nuit

 

 

EN GENERALISANT A LA SURFACE DE LA TERRE : 

ZONES DE HAUTES PRESSION ET DE BASSE PRESSION, SOUS L’EFFET DU POIDS DE L’EPAISSEUR D’AIR (« TROPOSHERE » : 7 KM AUX POLES ET 17 KM A L’EQUATEUR)

L’AIR SE CARACTERISE PAR SA PRESSION (POIDS DES 7 A 17 KM PAR M2 DE SURFACE) MESUREE EN

« MILLIBARS » OU « HECTOPASCALS » = poids de 10 kg

LA PRESSION MOYENNE EST DE 1013 MILLIBARS, LES HAUTES PRESSIONS PEUVENT ATTEINDRE PLUS DE 1040 MB ET LES BASSES PRESSIONS MOINS DE 960 MB ;

3D

EN « 3D » SUR LA SURFACE TERRESTRE : ANALOGUE A UN PAYSAGE DE COLLINES (HAUTES PRESSIONS) ET DE VALLEES (BASSES PRESSIONS) REPRESENTEES EN « COURBES DE NIVEAU », LES ISOBARES.
PLUS ILS SONT SERRES, PLUS CA SOUFFLE !

 

 

SI DP = 1 MB SUR UNE DISTANCE L DE 100 KM, LA VITESSE DU VENT PEUT ATTEINDRE 100 KM/h

SELON LA TEMPERATURE A LA SURFACE TERRESTRE, ON A DES ZONES CARACTERISTIQUES AVEC DES MOUVEMENTS DE « CONVECTION » (ASCENDANTS ET DESCENDANTS SUIVANT LA DENSITE DE L’AIR).

 deviation du vent

MAIS LA TERRE TOURNE SUR ELLE-MEME, CE QUI PROVOQUE UNE DEVIATION DES VENTS DUE  A LA « FORCE DE CORIOLIS »

deplacement du vent

CE QUI FAIT QUE LES MASSES D’AIR CHAUD OU FROID SE DEPLACENT PLUS OU MOINS REGULIEREMENT

 

ENCORE UN PEU DE PHYSIQUE

soleil vapeur mer

LE RAYONNEMENT DU SOLEIL ECHAUFFE LA MER, CE QUI PROVOQUE L’EVAPORATION DE L’EAU.

 

ON RETROUVE DE LA VAPEUR D’EAU DANS L’AIR (EAU SOUS FORME GAZEUSE).

 

QUAND L’AIR SE RECHAUFFE, IL MONTE. MAIS LA TEMPERATURE DE L’AIR DIMININUE AVEC L’ALTITUDE D’ENVIRON 6° PAR KM:

 

AVEC 20° SUR LA PLAGE, ON 14° A 1000 M D’ALTITUDE, 2° A 3000 M ET - 40° A 10 000M.

 

QUAND LA VAPEUR D’EAU SE REFROIDIT AVEC L’AIR, IL Y A CONDENSATION : L’EAU DEVIENT LIQUIDE OU SOLIDE (GOUTTELETTES  MICROSCOPIQUES D’EAU OU CRISTAUX DE GLACE EN SUSPENSION) ; STABLE SI FAIBLE % DE VAPEUR ET INSTABLE (PRECIPITATIONS) SI FORT %.

pluie gouttelettes

LA VIE DU FRONT

LES ZONES D’AIR FROID ET LOURD (HAUTES PRESSIONS) SE DEPLACENT VERS LES ZONES CHAUDES (BASSES PRESSIONS) SOUS L’EFFET DES VASES COMMUNICANTS. TOUTES CES ZONES SONT HETEROGENES ET NON UNIFORMES, COMPTE TENU DES MOUVEMENTS DE L’ATMOSPHERE (CONVECTION, OBSTRUCTION PAR LE RELIEF, FORCE DE CORIOLIS).

CES MASSES D’AIR SONT EN CONFLIT PERMANENT, LARVE OU DECLARE.

SUR LES CARTES METEO ON LES REPRESENTE, SEPAREES PAR DES « FRONTS ».

masse d aire froid

LE CONFLIT S’ORGANISE AVEC FORMATION D’UNE PERTURBATION ASSOCIEE A UNE DEPRESSION :

conflit d aire

SUR LA COUPE A-B ON RETROUVE LA DISPOSITION SUIVANTE DES MASSES, AVEC LA NEBULOSITE CORRESPONDANTE :

coupe a b des masses d aire

 ON A DES NUAGES DE TYPES DIFFERENTS SELON L’ALTITUDE, LE % DE VAPEUR ET LE GRADIENT DE PRESSION.

Phase 1 : Rencontre des fronts

L'air chaud monte enbtre en contact avec l'air froid pousse devant elle l'air chaud : Front chaud

Le baromètre baisse, les cirrus apparaissent, le ciel se couvre de cirrostratus 

rencontre des fronts 1

Phase 2: Naissance de la dépression

La pointe chargée d'air chaud et humide avance au dessus de l'aire froid, et s'infiltre par la droite (force de coriolis)

Les altostratus se developpent, le baromètre baisse, le vent s'oriente Sud Ouest et fraichit.

 rencontre des fronts 2

Phase 3 : Vie et maturité

La pointe d'air chaud avance, les deux masses d'air chaud et froid déviées créent un mouvement tourbillonnaire (inverse des aiguilles d'une montre)

La temparature s'adoucit, la pluie et les nimbo-stratus arrivent par le Sud Ouest, la pression est à son minimum. Ily a des grains.

 rencontre des fronts 3

Phase 4 : Fin de la dépression : Occlusion

La pointe de l'air chaud est le centre de la dépression. L'air froid rattape l'air chaud qui alimente le phénomène et forme une occlusion. la dépression est née et se creuse, les vents augmentent autour du centre.

Les éclaircies arrivent à Ouest Nord-Ouest, la pluie cesse, le ciel se dégage le baromètre et le thermomètre remonte. Le vent est Nord-Ouest

 rencontre des fronts 4

Phase 5 : Mort de la dépression

Le vent est Nord et faiblit. Le baromètre remonte, le ciel se dégage, des Cumulus se developpent verticalement. 

 rencontre des fronts 5

 

LA VIE DU FRONT (SUITE) 

la vie du front 1

la vie du front 2

 

VARIATIONS DE LA PRESSION ATMOSPHERIQUE EN UN POINT DONNE

Au lieu de se déplacer de a vers b sur le globe terrestre à un instant donné, on reste fixe en un point donné, et on regarde la variation de pression au fil du temps sous l’effet du déplacement d’ensemble des fronts

variation de la pression

Le gradient deltap delta temps caractérise la vitesse du vent : il traduit la pente de la « colline » (zone de pression supérieure).

 

PAR EXEMPLE
deltap delta temps= 2 mb en 3 heures correspond à une forte brise (F5/F6)

 

deltap delta temps= 5 mb en 3 heures correspond à un coup de vent (F8/F9)

 

 

EFFET DE LA GEOGRAPHIE DU SITE : INFLUENCE DU REFIEF « LE FETCH »

Le fetch est la zone sur laquelle le vent peut souffler sans être gêné par le relief de la cote ou d’une ile. Sachant que le frottement du vent sur la mer créé les vagues (avec l’effet des courants marins en sus), plus le fetch sera grand, plus les vagues seront hautes pour un vent donné.

influence du relief

 

EFFET DU PASSAGE SUR LA MER D’UNE DEPRESSION AVEC PERTURBATION

Lorsque la dépression passe avec succession du front chaud puis du front froid, avec la courbure des isobares le vent change de direction et « excite » la mer dans des directions différentes : les trains de vague associés peuvent se télescoper et créer des vagues localement beaucoup plus fortes : on parle de « vagues scélérates ».

effet d une depression

CAS DE LA PASSE AU TOUQUET AU JUSANT

PERTURBATIONS LOICALES DUES AU RELIEF DE LA COTE

perturbation local du a la cote

EFFET DE « VENTURI » = goulot d’étranglement

 

Bas de la rue Saint Jean au Touquet par vent d’ouest : en physique le débit est le produit d’une vitesse par une surface

 

1m³/s = Vit X Surf =1 m/s x 1 m²

A un instant donné, le débit est constant : si on diminue Surf, Vit augmente.

 

  • Si on va de l’est vers l’ouest en arrivant le long de la côte, en doublant le cap le vent va forcir avec effet de remous possible. Au près cela devient très inconfortable.
  • Si on va de l’ouest vers l’est on peut s’écarter de la cote avant le cap pour éviter les remous, et piquer au sud est derrière le cap pour bénéficier de moins de vent et de mer, à l’abri de la côte.
  • OBSERVATION PERSONNELLES DU SKIPPER

 ►SUIVRE LE BAROMETRE

NOTER L’HEURE ET LA PRESSION CORRESPONDANTE DANS LE JOURNAL DE BORD POUR POUVOIR EVALUER LE GRADIENT deltap delta temps

Il existe dans le commerce des baromètres – hygromètres électroniques avec calculateur de gradient intégré (moins de 100 Euros) qui donnent des prévisions « statistiques » de vent, avec parfois des alarmes de vent fort ou d’orages (forts gradient).

 ► REGARDER LE CIEL ET L’EVOLUTION DES NUAGES

regarder le ciel et l evolution du temps

  ► NUAGE TRES ELEVES : Cirrus, puis cirrostratus et/ou altostratus

Temps temporairement stable, vent plutôt faible à modéré, avec risque d’arrivée d’une perturbation ▬ surveiller le baromètre

Les cirrus

cirrus

Long et fin , il ressemblent à des coups de griffes dans le ciel. très blancs parce que uniquement formés de cristaux de glace. ils sont le signe d'un vent fort en altitude 

Les cirrostratus

cirrostratus1  cirrostratus2

Ils ont l'aspect d'une voile légère qui provoque un halo (une oréole) autour du soleil (ou de la lune) et font palir le bleu du ciel. La temparature monte progressivement. Le temps va sans doute se gâter.

Les altostratus

Altostratus 1  Altostratus 2

Succédant au cirrostratus, ils indiquent la dégradation certaine du temps. Il forment un voile épais qui couvre presque tout le ciel. Avec leur apparition chutes de pluie ou de neige.

► NUAGE MOYENNEMENT ELEVES : Cirrocumulus, Altocumulus, Stratocumulus

Le temps devient instable, le baromètre baisse : une perturbation arrive. Le vent peut commencer à monter.

nuage myenement eleve

► NUAGE BAS : Nimbostratus, Stratus

On est dans le cœur de la perturbation (« le secteur chaud »). Le temps est couvert, gris. Pluies et bruine avec vent faible à modéré (« petite pluie abat grand vent »). Temps stable dans sa médiocrité. Creux du baromètre


nimbostratus 2  nimbostratus 3    

Ils indiquent le passage du corps de la perturbation. Le ciel s'assombrit brutalement. Il faut souvent allumer les lampes dans les maisons ou les phares de voitures. La pluie ou la neige tombe drue et serrée.

► NUAGE A FORT DEVELOPPEMENT EN HAUTEUR : Cumulus, Cumulonimbus.

Les petits cumulus « humilis » apparaissent vers 500 à 800 m d’altitude et s’élèvent au maximum d’1 km : plutôt beau temps : « fin de traine » derrière un front froid, « intervalle » entre 2 perturbations. Le baromètre remonte lentement, vent modéré à faible, plutôt de N/NW

cumulus

Les cumulus qui se chargent d’humidité et deviennent instables par temps chaud commencent à monter en altitude  (de 500/800 m à 3000 m) et sont appelés « congestus ». Bases sombres correspondant à de fortes condensations d’humidité donnant des averses drues.

 

Risque d’averses ou d’orages  avec rafales  sous grains. Plutôt SW à W  risque d orage

Les cumulus les plus instables peuvent se développer depuis 50 m jusqu’ à plus de 10 km d’altitude, où leurs têtes sont étirées par les vents d’altitude (« jet stream »). Ce sont les cumulonimbus, les nuages les plus dangereux, y compris pour les avions de ligne.  Fortes averses, grêle possible, orages, grains et rafales violentes localisées, tornades,  sous les nuages.  Le vent peut changer en direction à leur passage (vents tournants). SURVEILLER SES MOUVEMENTS ET SES EVOLUTIONS.

evolution

train

Train de cumulus en régime                                                                        tropical. Grain sous un cumulus

Se méfier des nuages à fort développement vertical source d’instabilité : sautes de vent en direction et force (15 à 30°, et 1 ou 2 beauforts de plus) et précipitations.

► SE MEFIER DES EFFET DU RELIEF ET DES COURANT

effet du relief et des courant 1

 effet du relief et des courant 2

 

LES TENDANCES DU TEMPS

 

Le temps va se dégrader :

La pression baisse fortement

le vent change de direction (et notamment s'il passe de nord au sud par l'ouest

Le ciel s'obscurscit par des strato-cumulus

Les cirrus fins sont suivis de cirros-stratus (changementde temps avant 36 heures)

La base des nuages s'abaisse

Le brouillard s'élève en laissant des nuages derrière lui ou suit une gelée blanche

De petits nuage blancs se colorent en mauve au soleil couchant

La rosée est abondante et sE dissipe très vite au lever du soleil

Le vent souffle du sud et les nuages viennent de l'ouest

Le mauvais temps persistera :

La pluie tombe par temps calme

Une pluie fine succède à des averses

Risque d'orage:

Des cumulus commencent à se developper verticalement

L'humidité augmente alors que la pression diminue

De grands nuages noirs ou gris s'assemblent par nappes

La nuit est chaude sans dépot de rosée

 Le temps sera stationnaire :

La pression augmente ou reste constante

Le vent est faible et souffle de l'ouest ou du nord

Le brouillard matinal se dissipe en milieu de matiné

Les trainées de condensation des avions se résorbent rapidement

De petits cumulus se forment en cours de journée

Des nuages apparus au lever du soleil se dissipent rapidement

Les étoiles scintillent

Le temps s'améliore:

La pression augmente lentement

Le vent tourne à l'ouest

La base des nuages s'élève

Des brouillards apparaissent en fin de nuit

Après une pluie, les nuages rasent la terre en paraissant rouler

 

LES PREVISIONS OFFICIELLES

► LES ZONES

 

 

 

prevision officielle

Les prévisions indiquent une moyenne de force de vent. Il faut savoir que l’on peut avoir des rafales de 1 à 2 Beauforts supplémentaires, momentanées et donc non prises en compte dans les moyennes.

 

 

 

 

 

 

Autant Météo France que Météo-Consult indiquent la possibilité et le niveau des rafales (parfois de façon un peu « alarmiste »).

 

► PAR RADIO

FRANCE INTER (GO 162 kHz -1852 m et FM)

le matin( ?) en semaine et les week ends. Le soir à 20h03 (s’il n’y a pas de foot).

Toutes zones (Manche, Mer du nord, Atlantique, Méditerranée). Présentation hyper rapide, peu compréhensible sans magnétophone. Prévision globales à 24 h.

BBC 4 en Anglais (198 kHz) : 5 mots par zone, pas de baratin. Il faut comprendre les 15 à 20 mots nécessaires. 4 à 5 bulletins par jour. Il existe des bulletins locaux sur le même style en PO ou FM. Liste dans les documents nautique (journal de bord par exemple).

LA BLU (bande latérale unique ou « bande chalutiers », USB en anglais) : nécessite des récepteurs spéciaux, avec réglage souvent délicat pour les appareils « plaisance ». On peut capter très loin. Emetteurs au Cap Gris Nez (1650 kHz ; 2677 kHz à 8h33et 20h33), à Saint Malo (mêmes fréquences à 8h15 et 20h15),… Prévisions du jour et tendance pour les 48 h suivantes.

LA VHF A PROXIMITE DES COTES (<10 Milles). Après appel sur le 16 (si on s’y trouve), émission sur le canal 79 ou 80 selon les émetteurs.
Gris Nez (Ch 79 émetteur de Saint Frieux) à 7h10, 15h45 et 19h10 pour Dunkerque à Baie de Somme
Cap d’Ailly (Ch 79 DIEPPE) à 7h03, 15h33 et 19h03. ( bulletin répété quasiment toutes les heures en été) pour baie de Somme -> le Havre
Nez de Jobourg (CH 80 Cherbourg) pour le Havre – Cherbourg

 

► PAR TELEPHONE

Répondeurs nationaux et locaux avec zones différentes

Emetteur de Boulogne : Zones côtières Dunkerque – Gris Nez et Gris Nez-Berck, et bulletin « large » = zone « Pas de Calais ».

Emetteurs différents en tapant en dernier chiffre le N° du Département.

► PAR INTERNET

Pour ceux qui en disposent à bord : Bulletins de Météo France ou de sociétés privées (MétéoConsult par exemple). Fichiers « GRIB » disponibles sur certain.

 

 scarte des vents

pressionites, valables au grand large, nécessitent des corrections dues aux effets de cote.

 

direction des vents

 

► SYSTEME PARTICULIER TYPE NAVTEX

Appareils dédiés à la plaisance enregistrant des bulletins météo de sources diverses, avec plusieurs bulletins quotidiens selon les zones, avis de vent frais ou de coup de vent (« AVURNAV »), avec « prévisions » pour la journée, les « possibilités » pour les 24 h suivantes et la « tendance » pour les 3 ou 4 jours après.

 

CONCLUSION POUR TOUS LES SYSTEMES : En enregistrant les messages successifs et en constatant l’évolution des prévisions, sans oublier la surveillance du baromètre et des nuages, on ne doit pas se laisser trop surprendre, ce qui était plus fréquent sans les moyens modernes à notre disposition.  On peut regretter que Météo France  et maintenant METEO CONSULT semblent jouer un peu trop la prudence (vent annoncé en « fourchette »  de type F4 avec « rafales possibles » à F6)  « Qui écoute trop la météo perd ses forces au bistrot ».

Merci à Jean MAC FARLANE pour cet exposé

canadian-pharmacy24-7.com/buy-ambien-online