Cercle Nautique du Touquet

Location de catamaran, école de voile & club de propriétaires.

A 68 ans, Louis Delgrange, s'est lancé dans un tour de France en catamaran. Une aventure en solo qui l'a amené à poser ses voiles au Cerlce Nautique du Touquet.

ramses

«Je te ferai la liste des ports sympas et moins sympas », lance René Duriez, président du Cercle Nautique, à Louis Delgrange. Le jeune retraité a pris le large le 1er mai dernier de Knokke, en Belgique, pour un tour de France à bord de son catamaran. « Un vieux rêve d’enfant », explique-t-il, la tête ailleurs. Un projet qui a d’abord mûri dans son esprit pendant trois ans, avant de prendre forme petit à petit l’an dernier. Louis Delgrange profite ainsi de sa première année de retraite pour préparer matériellement et physiquement cette aventure. Il prépare le permis côtier, passe le permis fluvial, le certificat restreint radiotéléphoniste, et le diplôme premiers secours en mer. « J’ai une pharmacie de 4 kilos à bord de mon catamaran, précise-t-il, là, par exemple je me suis ouvert la main, j’ai donc pu stripper et réparer tout seul ». Ce sont d’ailleurs ces nombreux bandages aux mains qui lui ont valu le surnom de Ramses il y a quelques années. Côté logistique, « je dispose d’un PC course », poursuit le navigateur. Comprenez un poste de coordination. « Chaque matin je préviens Pierre et Olivier, deux copains, et Anne, mon épouse, de mon départ. Et chaque soir je leur dit également où je suis », raconte Louis Delgrange. Mais, mis à part ce compte rendu quotidien, l’homme s’est lancé totalement en solo dans ce voyage. Il confie d’ailleurs ne pas vraiment savoir dans quoi il s’est embarqué.

Pendant 4 à 5 mois, le navigateur voguera de port en port

Et pourtant, le soixantenaire est un habitué des régates. « Avec ce catamaran je suis allé en Afrique du Sud, au Portugal, dans la mer Baltique… on a même gagné la Transmanche en 2002 », poursuit Louis Delgrange, intarissable sur le sujet. Mais là, c’est « la première fois » qu’il se lance dans un voyage plaisancier.

Une aventure humaine

Et le soixantenaire ne cache pas son émotion, après tout juste deux étapes de son tour de France prévu pour « 4 ou 5 mois ». « Je ne sais pas dans quoi je m’engage mais c’était un rêve, et je rencontre des personnes formidables. » Après une première escale à Bray-Dunes, Louis Delgrange a posé ses voiles à Calais. « Là-bas j’ai rencontré quelques migrants, des jeunes avec leur bébé. On en parle beaucoup mais quand on est face à la situation c’est autre chose. » Et après un passage à Boulogne, le jeune retraité est venu « s’échouer » dans la Baie de Canche où il a été accueilli par les membres du Cercle Nautique du Touquet.« Un accueil super sympa, j’ai été bien aidé », se réjouit Louis Delgrange. « J’ai un sac de nourriture lyophilisée pour 1 mois et une batterie pour réchauffer l’eau, explique-t-il, mais tous les petits plus sont les bienvenues, et l’accueil du Cercle Nautique c’est un grand plus ! », assure-t-il, repartant partager un barbecue avec René Duriez, Franck Leroy et Quentin Detailleur, membres du Cercle Nautique. Les quatre hommes se connaissent depuis peu et pourtant on a le sentiment qu’on est ici en présence de vieux amis. Autour d’un repas, ils partagent leurs expériences et leurs conseils. Un passage dans la station de courte durée pour Louis Delgrange, reparti vers de nouveaux horizons ce mardi 12 mai. Bon voyage et bon vent !

ELISE LECLERCQ Les Echos du Touquet

Pour suivre le tour de France en catamaran de Louis Delgrange http://www.ramses18.fr